Traitements innovants des cancers : Protonthérapie : les CLCC de Paris, Nice et Caen s'allient...

Traitement innovant des cancers :
Les Centres de lutte contre le cancer de Paris, Nice et Caen s’allient afin de proposer un parcours de soin sur tout le territoire pour la prise en charge par protonthérapie

Le 9 juillet 2018 - Les trois centres de lutte contre le cancer (CLCC) français proposant la protonthérapie, cette forme ultra-précise de radiothérapie, signent un accord-cadre pour garantir l’égalité d’accès aux soins sur tout le territoire français.

La protonthérapie, cette radiothérapie de très haute précision ne peut être réalisée que dans des centres spécialisés. En France, trois centres sont équipés pour traiter des patients par cette technique : le Centre Antoine Lacassagne de Nice et l’Institut Curie à Paris depuis 1991, et le Centre François-Baclesse de Caen, depuis quelques jours.

Ces trois centres, tous membres d’Unicancer, la fédération des Centres de lutte contre le cancer, viennent de signer un accord-cadre visant à garantir l’égal accès des patients sur le territoire français à la protonthérapie et aux techniques innovantes.

Cet accord s’organise en trois volets :

  • Organiser les parcours patients, notamment en structurant des filières de prise en charge qui permettront d’optimiser le parcours de soins au bénéfice des patients. Cette organisation permettra également d’assurer la continuité des traitements en cas d’arrêt prolongé de l’un des centres, dans un cadre pré-défini.
  • Structurer un programme d’enseignement et de formation : actions de formations, échanges de bonnes pratiques, mutualisation de compétences… seront ainsi mieux organisés et plus efficaces.
  • Structurer une coopération nationale dans les domaines de la recherche et de l’innovation médicale, technique et technologique, l’objectif étant d’amener aussi vite que possible les nouvelles découvertes au lit du patient.

« Le projet d’établissement de l’Institut Curie a pour maître-mot l’ouverture, explique le Pr Pierre Fumoleau, directeur général de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie. C’est pourquoi nous nous attachons à nouer des coopérations hospitalières, dont l’objectif est toujours d’apporter un bénéfice aux patients. Dans le cas de la protonthérapie, cet accord va bénéficier aux patients de l’ensemble du territoire français, il est donc particulièrement riche de sens. L’Institut Curie, berceau de la radiothérapie, est heureux de pouvoir partager son expertise historique sur l’utilisation de la protonthérapie. »

Le Pr Marc-André Mahé, nouveau directeur général du Centre François-Baclesse, insiste sur la volonté de collaboration : « L’accord-cadre entre les trois centres de lutte contre le cancer réalisant la protonthérapie souligne leur souhait de mettre en place une organisation nationale permettant une prise en charge égale pour tous les patients, enfants et adultes, justifiant d’un traitement par cette technique qui sera réalisée en étroite collaboration avec les centres qui adresseront les patients dans le cadre d’un parcours de soins global. La composante enseignement et recherche doit également être soulignée comme source d’amélioration de la qualité des futurs équipements et protocoles et par voie de conséquence celle des soins prodigués. »

Pour le Pr Joël Guigay, directeur général du Centre Antoine Laccassagne, « cet accord entre nos trois établissements est la concrétisation de notre volonté commune de faire bénéficier à chaque patient du territoire national d’un égal accès à l’innovation en cancérologie mais également de développer la recherche et d’accroître l’expertise des professionnels de santé. Organiser le maillage territorial ainsi que les liens entre les acteurs de santé, mettre en place des projets de coopérations sanitaires structurés et valoriser le parcours des patients pouvant bénéficier du traitement par protonthérapie ont été les principes fondateurs et directeurs de cette collaboration que nous sommes fiers de voir aboutir. »

La protonthérapie
La protonthérapie est une radiothérapie externe utilisant l’énergie d’un faisceau de protons pour détruire les cellules tumorales. En raison des propriétés physiques de ce faisceau, la dose d’irradiation délivrée au niveau la tumeur peut être augmentée alors que celle délivrées aux tissus sains proches de la tumeur est minimisée.
Cette forme de radiothérapie permet ainsi de délivrer des doses importantes et de détruire des tumeurs radio-résistantes proches d’organes sensibles comme les tumeurs malignes intra oculaires, les tumeurs de la base de crâne et du rachis. Demain, cette technique pourrait s’étendre à d’autres indications.
Elle réduit notablement le volume de tissus sains traversés par les rayons, comparativement aux photons, et permet dans certaines situations cliniques de diminuer le risque de toxicité. C’est une radiothérapie particulièrement adaptée pour l’irradiation de certaines tumeurs de l’enfant et du jeune adulte.


Contacts presse

Centre Antoine Lacassagne
Elisa Fontaine
Tel 04 92 03 12 87
elisa.fontaine@nice.unicancer.fr

Centre François Baclesse
Sophie Taillard
Tel 02 31 45 51 74
s.taillard@baclesse.unicancer.fr

Institut Curie
Catherine Goupilon
Tel 01 56 24 55 23
catherine.goupillon@curie.fr

Unicancer
Gwendoline Miguel
Tel 01 76 64 78 00
g-miguel@unicancer.fr 

lnauguration du Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie

 

Jeudi 5 juillet, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Laurent Ficus, Préfet du Calvados, Sophie Gaugain, PDG de SAPHYN, Khaled Meflah, Président d’ARCHADE, Philippe Lagalle, PDG de CYCLHAD, Marc-André Mahé, Directeur général du Centre François Baclesse, Yves Jongen, Fondateur d’IBA et chargé de la recherche et du développement, Lamri Adoui, Président de Normandie Université, Deborah Cvetojevic, responsable de la mission d'appui à la stratégie et plan cancer à l’Institut national du cancer, ont inauguré, le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie, en présence d’Antoine Petit, PDG du CNRS, Rodolphe Thomas, Maire d’Hérouville-Saint-Clair et Franck Guéguéniat, Maire d’Epron.
 

Le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie accueillera ses premiers patients dans quelques jours.

Grâce à l’acquisition du « Proteus One » par CYCLHAD, nouvel équipement de traitement des tumeurs par protonthérapie, le service de radiothérapie du centre François Baclesse sera en mesure de traiter à terme plus de 300 patients par an dans ce nouveau centre.

La protonthérapie est une radiothérapie particulièrement adaptée pour l’irradiation de certaines tumeurs de l’enfant et du jeune adulte, prometteuse pour le traitement de cancers actuellement inopérables, chimio et/ou radiorésistants. C’est une méthode de soin innovante utilisant l’énergie d’un faisceau de protons pour irradier les tumeurs, tout en épargnant au mieux les tissus sains et les organes particulièrement sensibles.

Le centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie accueillera aussi des équipes de recherches internationales pour mener des études sur l’efficacité des traitements, la biologie et la physique médicale

Caen est la troisième ville en France à se doter d’un équipement de protonthérapie, après Orsay et Nice.

Le programme de recherche contre le cancer ARCHADE (Advance Ressources Center for HADrontherapy in Europe) mené en Normandie s’appuie sur un campus d’excellence situé au nord de Caen.

Ce campus regroupe la physique nucléaire fondamentale, l’imagerie, la biologie et le traitement du cancer. A proximité immédiate se trouvent le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds GANIL (CNRS/CEA) qui est un centre de recherche en physique nucléaire fondamentale, la plateforme d’imagerie biomédicale CYCERON, le Centre de lutte contre le cancer François Baclesse et le Centre Hospitalier Universitaire CHU. La concentration de tels équipements sur un même site n’a pas qu’équivalent en France.

D’ici 2023, le centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie CYCLHAD de Caen Normandie se dotera d’un second accélérateur de particules, unique au monde, le « Cyclone 400 ». Celui-ci proposera en plus des traitements par faisceau de protons, des traitements par faisceaux d'ions d'hélium et de carbone".

Dès lors, la Normandie disposera d’un cyclotron de nouvelle génération plus compact et moins coûteux que les premiers accélérateurs d’ions carbones utilisés au Japon, en Chine et dans trois pays en Europe, Allemagne, Autriche, Italie, à l’heure actuelle.

Une large part sera faite à la recherche sur ces faisceaux. Des équipes spécialisées en radiobiologie et en physique nucléaire travailleront ensemble à mieux comprendre l’interaction des ions accélérés avec les tumeurs et les tissus sains.

Ces équipements, « Proteus One » et « Cyclone 400 » du Centre CYCLHAD font partie du programme ARCHADE, programme de grande envergure axé sur la recherche et le traitement du cancer en hadronthérapie à Caen.

Sont partenaires du programme ARCHADE : le Centre François Baclesse, le CHU de Caen Normandie, l’Université de Caen Normandie, ENSICAEN, le CNRS, GANIL (CNRS/CEA), la SEM SAPHYN (Santé et Physique Nucléaire), le centre CYCLHAD (CYCLotrons pour l’HADronthérapie), GIP CYCERON et Nucléopolis.

La création à Caen d’un Centre Européen de recherche et de traitement en hadronthérapie repose sur le soutien de la Région Normandie et le partenariat entre cinq entités : l’Association ARCHADE, une Société d’Economie Mixte SAPHYN, une Société Anonyme CYCLHAD, la société IBA (Ion Beam Applications SA) et la société Normandy Hadrontherapy.

« Le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie développe des thérapies innovantes pour les patients et renforce le potentiel de recherche et de développement en matière de lutte contre le cancer. Ce centre de recherche va faire de la Normandie une référence nationale et internationale dans ce domaine » déclarent les partenaires.

Quelques chiffres :

La première phase du programme ARCHADE réalisée par la société CYCLHAD : l’achat de l’équipement « Proteus One » et la construction du bâtiment du centre de recherche et de traitement ont coûté 75 millions d’euros. Les équipes de recherche disposent d’une surface de 800 m² pour mener à bien leurs travaux.

Des investisseurs privés, IBA, la SEM SAPHYN et un pool bancaire participent au financement de cette première phase. La Région soutien ce centre à travers sa participation dans la SEM SAPHYN à hauteur de 22 millions € ainsi que par le biais de premières garanties d’emprunts à hauteur de 37 millions €.

Contacts presse Région Normandie :
Emmanuelle Tirilly – tel : 02 31 06 98 85 – emmanuelle.tirilly@normandie.fr
Charlotte Chanteloup – tel : 02 31 06 98 96 – charlotte.chanteloup@normandie.fr

 

Le Pr Marc-André Mahé nommé à la tête du Centre de lutte contre le cancer François Baclesse

Le 29 juin 2018, Caen-Paris – Par arrêté de la Ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn, le Professeur Marc-André Mahé est nommé Directeur général du Centre François Baclesse pour une durée de cinq ans, à compter du 2 juillet 2018. Cette nomination fait suite à l’avis du conseil d’administration du Centre François Baclesse et à celui d’Unicancer, Fédération des Centres de Lutte contre le Cancer.

Le Pr Marc-André Mahé, âgé de 61 ans, est professeur des universités à la faculté de médecine de Nantes. Il était, depuis 1992, praticien hospitalier en oncologie radiothérapie à l’Institut de Cancérologie de l’Ouest, anciennement Centre René Gauducheau, et assumait la responsabilité du département de radiothérapie depuis 2002. Il est membre du bureau de la Société Française de Radiothérapie Oncologique (SFRO) dont il a été président en 2014-2015 et vice-président d’Unitrad, le groupe de recherche en radiothérapie Unicancer.

La mission principale du Pr Marc-André Mahé sera la mise en œuvre du projet médico-scientifique (PMS) 2018-2022 au Centre François Baclesse (CFB)

Pendant ces dix dernières années, sous la conduite du Pr Khaled Meflah, le CFB a connu un développement remarquable avec, notamment, la modernisation de son plateau médicotechnique, une réorganisation complète de ses services et l’installation de collaborations très étroites avec les nombreux organismes de recherche de l’agglomération caennaise.
Dans cette continuité, les axes majeurs du PMS du CFB sont le développement de l’innovation et de la recherche clinique mais également fondamentale et translationnelle, la mise en œuvre du programme d’Hadronthérapie « ARCHADE » et le renforcement de la politique d’assurance qualité-sécurité.
Les études prospectives d’Unicancer et son enquête récente démontrent que le patient a changé et que la cancérologie française doit s’adapter à ses attentes. « Notre PMS s’inscrit dans la dynamique portée par le réseau Unicancer. Nous avons d’ailleurs choisi d’affirmer aujourd’hui encore plus notre appartenance au seul réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer, en faisant évoluer notre identité visuelle. » précise le Pr Marc-André Mahé.

Pour une prise en charge globale du patient, acteur de sa santé

La prise en charge globale du patient repose sur des soins de qualité au plus près de son domicile, l’accès égalitaire à l’innovation et à la recherche, la prise en compte des attentes des patients et de leurs proches, au travers de leurs représentants. Elle doit également comporter une implication forte dans l’épidémiologie, la prévention, le dépistage et l’après cancer, notamment le suivi à long terme et la réinsertion socio-professionnelle.

La collaboration avec les acteurs de santé au niveau local, régional et national

L’accès égalitaire repose sur une collaboration étroite avec l’ensemble des acteurs de santé. La collaboration historique et complémentaire avec le CHU de Caen doit être confortée ainsi que les liens avec les centres hospitaliers généraux, les structures privées, les médecins libéraux et les autres professionnels de la ville grâce, notamment, à l’e-santé qui permettra au patient d’avoir libre accès à son dossier. La collaboration avec le Centre Henri Becquerel sera poursuivie et amplifiée. Le début imminent des traitements par protons permettra un recrutement national, notamment des enfants et la mise en place d’un ambitieux programme de recherche de niveau international.

« En résumé, ma mission s’inscrira dans le modèle des CLCC du réseau Unicancer, pour tendre vers l’excellence de la prise en charge des patients », déclare le Pr Marc-André Mahé.

 

Le Pr Marc-André Mahé succède au Pr Khaled Meflah, qui part à la retraite après avoir passé 10 ans à la tête du CLCC de Caen.

Voir le CP en détail


Contacts presse

Centre François Baclesse
Sophie Taillard
02 31 45 51 74
s.taillard@baclesse.unicancer.fr

Unicancer
Gwendoline Miguel
01 76 64 78 00
g-miguel@unicancer.fr

5 juin 2018 13h45 Ouverture de la communauté Baclesse sur le site de covoiturage RoseCar

31-05-2018 

Mardi 5 juin 2018 de 13h45 à 16h30 au Centre François Baclesse :
Journée d’ouverture de la communauté Baclesse sur le site de covoiturage RoseCar


Lors de la semaine européenne du développement durable (30 mai au 5 juin), le Centre François Baclesse organise le 5 juin une journée d’ouverture de la communauté Baclesse sur le site de covoiturage RoseCar, à destination des patients et des usagers du Centre.

Pourquoi cette démarche ?

Dans le cadre de sa politique de développement durable, le Centre François Baclesse encourage le covoiturage en proposant aux patients, aidants et aux usagers du Centre d’utiliser le site de covoiturage RoseCar, qui facilite les trajets domicile-hôpital. Le covoiturage peut aussi aider à pallier certaines difficultés de stationnement au Centre.
RoseCar est une solution innovante proposée par Rose Association. C’est une nouvelle façon de se déplacer vers le Centre François Baclesse : un système d’entraide solidaire et convivial, qui répond aux besoins des familles et qui a pour ambition de créer du lien entre les patients.

Programme du 5 juin au Centre François Baclesse

Les patients et les usagers du Centre (aidants, personnels du Centre, visiteurs…), ainsi que les représentants des usagers et les associations intervenant auprès des patients, sont invités à assister à cette journée d’ouverture.

A l’amphithéâtre du Service Enseignement
• 13h45 : Café d’accueil
• 14h : Présentation du site de covoiturage RoseCar www.covoiturage-rosecar.fr
en présence de :
• Aude Thiérard, Chef de projet RoseCar
• Sandra Gilles, Référent développement durable au Centre François Baclesse

Dans le hall d’entrée
• 15h-16h30 : Stand ‘Information et inscription au site RoseCar’

 

Le Centre de Traitement des Données du Cancéropôle Nord-Ouest est certifié ISO 9001

15-05-2018

Le CTD-CNO, situé au Centre de Lutte Contre le Cancer François Baclesse à Caen, vient d’être certifié ISO 9001 (version 2015) par Bureau Veritas Certification pour ses activités d’administration et gestion des données de projets de recherche.

Cette norme, internationalement reconnue, permet de garantir à tous, patients, médecins, partenaires académiques, un haut niveau de qualité et de sécurité dans l’organisation du traitement des données des essais cliniques.

Qu’est-ce que le CTD-CNO ?

 Le CTD-CNO est une plateforme d’appui labellisée par le Cancéropôle Nord-Ouest. Hébergée au Centre François Baclesse, elle est soutenue par la Ligue contre le Cancer en tant que Plateforme de recherche clinique et labellisée en 2007 par l’Institut National du Cancer (INCa) comme l’un des 11 Centres de Traitement des Données nationaux.

Toute une équipe mobilisée pour la Certification

 En déployant cette démarche, le CTD s’est doté d’outils qui lui permettent d’améliorer les prestations fournies et de s’adapter aux besoins et attentes des partenaires et financeurs, dans un contexte d’évolution réglementaire permanente.

 Depuis 2006, le CTD a pris en charge tout ou partie du traitement des données de plus de 230 projets. Son champ d’expertise en administration des bases de données et data management est complété par ses activités de méthodologie et bio-statistiques. Les essais cliniques confiés par les établissements partenaires couvrent tous les domaines de la cancérologie (radiothérapie, chirurgie, radiologie, médicaments, soins de support…).

 «  Les exigences réglementaires et administratives qui nous sont opposables ne cessent d’évoluer. Cette démarche de certification avec une norme internationalement reconnue comme l’ISO 9001 nous permet de garantir nos processus de gestion de données comme étant respectueux des règles en vigueur mais aussi d’être plus visible au plan national. C’est aussi la reconnaissance du travail effectué et un motif de satisfaction pour nos partenaires et nos financeurs » explique Brice DUBOIS, Directeur du CTD-CNO.

« Le Centre de Traitement des Données (CTD) est une plateforme clef dans la structuration de la recherche et la mutualisation de moyens au sein de notre inter-région (Hauts-de-France / Normandie). Je me félicite que les actions menées ces dernières années continuent d’évoluer et que le CTD soit en amélioration constante au service de la communauté scientifique du Cancéropôle Nord-Ouest et au-delà. » indique le Professeur Yvan De LAUNOIT, Président du Cancéropôle Nord-Ouest.

« Aboutissement d’un travail collectif de 2 années, la certification ISO 9001 du CTD-CNO enrichit et complète les démarches qualité déjà existantes au Centre François Baclesse (Recherche clinique, Tumorothèque, Laboratoire de biologie, Service de pathologie…). L’équipe a su s’emparer des outils et méthodes de la certification ISO pour les investir dans le pilotage et l’amélioration des activités du service. La démarche constituée garantit désormais un haut niveau de qualité et de sécurité de prestation. » indique le Docteur Laurence PICARD, Directrice qualité et gestion des risques au Centre François Baclesse.

« Une recherche clinique d’excellence ne peut se dispenser d’une compétence dans le traitement des données. Avec l’obtention d’une certification ISO 9001, le CTD, plateforme à vocation interrégionale, renforce la reconnaissance de son expertise et son attractivité. C’est sans aucun doute un atout indéniable pour les équipes de recherche du Cancéropôle Nord-Ouest. Le CTD constitue un élément majeur pour promouvoir l’innovation au profit des malades. » souligne le Professeur Khaled MEFLAH, Directeur général du Centre François Baclesse.


Pour en savoir plus :

A propos du Centre de Traitement des Données du Cancéropôle Nord-Ouest

Le CTD-CNO est une plate-forme dont l’activité est entièrement dédiée à la recherche clinique (essais cliniques, études diagnostiques ou pronostiques), en biologie et en épidémiologie (enquêtes et études de cohorte). Il met à la disposition des établissements de santé de l’inter-région un outil informatique de gestion de données en réseau, sécurisé, et les compétences nécessaires à son exploitation.

Son personnel peut accompagner les investigateurs dans toutes les étapes qui vont de la conception d’un projet à la valorisation des résultats. Le CTD-CNO est certifié ISO 9001 :2015 depuis le 29/03/2018.

www.ctd-cno.org 

A propos du Cancéropôle Nord-Ouest

La mission du Cancéropôle Nord-Ouest, renouvelée dans le cadre du Contrat d’objectifs et de performance 2018-2022 conclu avec l’INCa, est d'accélérer le cycle recherche / innovation / traitement, au bénéfice des patients, dans une logique de continuum soins-recherche, de transfert des connaissances aux applications thérapeutiques :

• En améliorant la structuration des compétences et des infrastructures au niveau de son inter-région, dans un objectif d'interdisciplinarité, de taille critique et d'excellence scientifique.

• En mettant en œuvre des programmes de recherche originaux, ambitieux et innovants s'appuyant sur l'articulation et la complémentarité entre les différentes disciplines de recherche.

• En coordonnant la mise en œuvre d'une recherche intégrée, dans une logique de transfert du et vers le malade et d'accès du malade aux innovations cliniques.

www.canceropole-nordouest.org 

A propos du Centre François Baclesse

Le Centre François Baclesse est le centre de lutte contre le cancer de Normandie occidentale (Calvados, Manche, Orne). Etablissement de santé privé d’intérêt collectif (ESPIC), le Centre François Baclesse consacre la totalité de son activité de soins au diagnostic et au traitement des cancers. Il assure également une mission de recherche et d’enseignement en cancérologie.

Acteur de service public hospitalier, il ne pratique ni secteur privé, ni dépassement d’honoraires et applique uniquement des tarifs conventionnels.

D'utilité publique, il peut recevoir des dons et des legs, en toute exonération fiscale.

Chiffres-clés 2017 : 1 000 salariés, dont 128 médecins et personnels scientifiques ; 22 lits/places ; 26 000 patients pris en charge, dont 6 400 nouveaux patients ; 64 500 consultations ; 4 000 passages au bloc ; 24 000 entrées en hospitalisation dont 15 500 séances de chimiothérapie ; 2 750 patients traités par radiothérapie, soit 56 700 séances de radiothérapie ; 156 essais cliniques ouverts aux inclusions et 555 patients inclus dans des essais cliniques.

www.baclesse.fr  

 

 

Inauguration au Centre François Baclesse du deuxième TEP-scanner Philips Vereos® 100 % numérique installé en France en co-utilisation avec le CHU de Caen Normandie et des médecins nucléaires libéraux

20-02-2018

 

Le Centre François Baclesse a acquis un TEP-scanner Vereos® de la société Philips. Cet appareil innovant, de très haute technologie, a été mis en service le 9 janvier 2018 dans le service de Médecine nucléaire du Centre François Baclesse. Il s’agit d’un système hybride de tomographie à émission de positons (TEP) 100 % numérique, couplé à un scanner des plus performants.

Un TEP-scanner est un équipement d’imagerie, utilisé à des fins diagnostiques, surtout dans le domaine du cancer. Le traceur le plus fréquemment utilisé est un analogue du glucose marqué au Fluor 18 (18FDG) qui s’accumule préférentiellement dans les cellules cancéreuses. La TEP au 18FDG est un examen essentiel dans la caractérisation des tumeurs, le bilan d’extension avant traitement, l’évaluation de la réponse aux traitements, le ciblage tumoral pour l’irradiation externe ou la recherche de récidive.

Le TEP-scanner Vereos® est le deuxième équipement installé en France et parmi les 10 premiers au niveau mondial. C’est le seul appareil actuellement sur le marché, doté d’un système de comptage numérique de photons, développé par Philips. Les principaux avantages de cette technologie et les bénéfices pour le patient sont une meilleure détection des lésions, grâce à une meilleure qualité d’image, et la réduction de 20 à 40 % de la dose de produit radioactif injecté au patient : « La prouesse technologique à la base de ce TEP numérique est une conversion directe des photons en signal digital. Ce système unique permet d’améliorer la détection de petites lésions tumorales (inférieures à 4 mm). La meilleure sensibilité effective du TEP-scan Vereos®, ainsi que la présence d’un scanner de dernière génération permettent également une diminution de la dose de radiation pour le patient et le personnel soignant. » explique le
Dr Stéphane BARDET, Chef de service de Médecine nucléaire du Centre François Baclesse.

Cet équipement d’un coût estimé de plus de 2 millions d’euros hors taxes a été acquis par le Centre François Baclesse en crédit-bail. En 2018, près de 4 000 examens seront réalisés sur ce TEP-scan Vereos®. « Lutter contre le cancer avec efficacité c’est aussi pouvoir bénéficier d’équipements innovants et performants. L’acquisition de ce TEP-scanner numérique va significativement améliorer la précision du diagnostic. » déclare le Pr Khaled MEFLAH, Directeur général du Centre François Baclesse.

« Autorisé depuis 2008 au CHU, l’activité TEP va connaître un nouvel élan avec ce deuxième équipement. Il permettra de renforcer la collaboration avec le CFB, déjà effective avec le TEP du CHU, grâce à un équipement de pointe très précis pour les diagnostics » précise Christophe KASSEL, directeur général du CHU de Caen Normandie.

Ce TEP-scanner Vereos® complètera donc la réponse aux besoins de la population avec une occupation de 40% des vacations par le Centre François Baclesse, 40% par le CHU de Caen Normandie (40%) et 20% par des médecins nucléaires libéraux de Caen et Avranches (20%).

L’inauguration aura lieu en présence de :

  • Pr Khaled Meflah, Directeur général du Centre François Baclesse
  • Christophe Kassel, Directeur général du CHU de Caen Normandie
  • Dr Stéphane Bardet, Chef du service de Médecine nucléaire du Centre François Baclesse
  • Pr Denis Agostini, Chef du service de Médecine nucléaire du CHU Caen Normandie
  • David Corcos, Président de Philips France

Cancer du sein : Traitement des patientes par radiothérapie pendant l’intervention chirurgicale au Centre François-Baclesse : un premier bilan très positif et une extension des indications !

26-10-2017

Depuis un an et demi, le Centre François-Baclesse s’est doté de l’Intrabeam®. Ce nouvel équipement de radiothérapie est utilisé dans le traitement du cancer du sein pendant l’intervention chirurgicale. Il délivre une dose unique, alors que précédemment 25 à 30 séances de rayons étaient prescrites.

Depuis la mise en œuvre de cette nouvelle technique, destinée aux patientes de plus de 65 ans ayant un cancer du sein au risque modéré de récidive, 51 patientes ont été traitées au Centre François-Baclesse, dont 22 en hospitalisation ambulatoire.

Moins de temps de transport et moins de séances de radiothérapie : qualité de la prise en charge pour les femmes et économies pour l’Assurance maladie 

Cette innovation technologique a considérablement allégé le parcours de soins de ces patientes en leur économisant fatigue et trajets. Moins de temps de transport, moins de séances de radiothérapie. Pour ces 51 patientes, ce sont au total 1275 transports aller et 1275 transports retour qui ont pu être évités ; ce sont aussi au minimum 1275 séances de radiothérapies évitées. Outre sa vocation thérapeutique, cette technique a véritablement permis d’améliorer, significativement, la qualité de vie des patientes prises en charge au Centre François-Baclesse. Sur le plan économique pour l’Assurance maladie, cela a permis d’économiser les dépenses de transport et les séances de radiothérapie, soit une économie minimum estimée à près de 400 000 euros. Bien que supportant cette baisse de recettes liées à la perte de séances, le Centre François-Baclesse assume la mise en place de cette technique innovante au bénéfice des femmes. Au moment où l’établissement est aussi engagé dans une politique de développement durable, cette prise en charge se veut donc aussi plus écologique par la diminution des transports.

Faire toujours mieux au bénéfice des femmes, avec une extension des indications thérapeutiques

Fort de leur expérience en sénologie, les équipes de chirurgie et de radiothérapie du Centre François-Baclesse ont décidé conjointement d'élargir les indications de l’Intrabeam® aux patientes en récidive d'un cancer du sein. En cas de récidive, le traitement chirurgical de référence est une mastectomie totale. Dans quelques semaines, certaines patientes dont la récidive est de bon pronostic pourront bénéficier d’un second traitement conservateur avec irradiation de la zone de tumorectomie par Intrabeam®.

Ce nouveau pas vers l’allègement des traitements des patientes n’aurait pas pu se faire sans le soutien financier exceptionnel de l’Agence Régionale de Santé de Normandie et les fonds collectés par les Courants de la Liberté (Festival de courses pour tous), dans le cadre de la Rochambelle. L’acquisition de cet équipement a représenté un investissement de 1 255 000 €.

Présidentielles : Le cancer, une priorité pas comme les autres

02-02-2017

Les Centres de lutte contre le cancer présentent leurs propositions pour intégrer le cancer dans le débat présidentiel

À la veille de la Journée mondiale du cancer du 4 février, UNICANCER, la Fédération qui réunit l’ensemble des Centres de lutte contre le cancer (CLCC), dont le Centre François Baclesse, adresse aux candidats à l’élection présidentielle ses propositions pour faire avancer la lutte contre le cancer en France au cours du prochain quinquennat.

À ce jour, le cancer joue un rôle de figurant dans la campagne présidentielle. Or, première cause de mortalité en France, le cancer n’est pas une maladie comme les autres et doit à ce titre être une priorité du prochain Gouvernement. 

Selon le Pr Khaled MEFLAH, directeur général : «Le cancer touche de trop nombreuses personnes et affecte considérablement leurs proches. Si les Plans Cancer ont constitué de véritables accélérateurs de progrès dans la lutte contre la maladie, le nombre d’échecs reste encore trop important. La poursuite sans relâche de nos efforts doit faire l’objet d’une mobilisation nationale.

L’anticipation et l’adaptation à l’évolution de la prise en charge en cancérologie sont une préoccupation permanente des CLCC. Le Centre François Baclesse demande avec tous les Centres de lutte contre le cancer aux candidats à l’élection présidentielle de s’engager clairement dans ce combat.»

Forts de leur expertise, les CLCC réunis au sein d’UNICANCER font 60 propositions aux candidats à la présidence.  Elles sont également consultables sur le site web dédié : prioritescancer.unicancer.fr et tout au long de la campagne sur le compte Twitter @Groupe UNICANCER   #PrioritesCancer2017 avec une proposition relayée par jour jusqu’à l’élection du prochain président de la République. 

Ces solutions sont issues d’une vaste concertation avec des patients, des professionnels des CLCC et des experts. Elles se nourrissent d’innovations éprouvées dans les différents CLCC.

Les propositions intègrent également les principales tendances d’évolution de la cancérologie identifiées par les trois études prospectives réalisées par UNICANCER en 2013, 2015 et 2016 auprès de plus d’une centaine d’experts issus des CLCC, des CHU et d’établissements de santé internationaux et qui ont notamment été reprises dans le dernier plan cancer. Ces études analysent les principales évolutions pour les dix prochaines années dans les soins  telles que l’augmentation de la chirurgie ambulatoire ou le développement de l’immunothérapie, mais également des tendances sociétales et organisationnelles telles que le renforcement du rôle du patient et la progression de la e-santé.

UNICANCER interpelle les candidats à la présidentielle autour de cinq priorités :

  • Priorité I – Permettre un accès à des soins de qualité pour tous sans dépassement d’honoraires
  • Priorité II – Répondre aux nouvelles attentes des patients
  • Priorité III – Soutenir la recherche et l’innovation
  • Priorité IV – Développer la e-santé
  • Priorité V– Accompagner l’évolution des métiers

Ces dernières années, des progrès importants dans la lutte contre le cancer ont été accomplis en France, fruits d’une politique volontaire concrétisée par les plans cancer successifs et une agence de santé dédiée : l’Institut national du cancer (INCa). Cependant, rien n’est acquis de manière définitive.

Selon le Pr Patrice Viens, président d’UNICANCER : « La cancérologie est en pleine mutation. Le prochain Président sera confronté aux défis posés par le raccourcissement des hospitalisations qui augmente les besoins de coordination entre tous les acteurs de la santé, le coût croissant des traitements innovants, le renforcement du rôle des patients, l’émergence des big data. Pour garantir à tous les Français une prise en charge de qualité, il est indispensable que la lutte contre le cancer reste une priorité nationale de santé publique au cours du prochain quinquennat, avec le lancement d’un Plan cancer 4, le maintien d’une agence dédiée et le soutien des centres experts en cancérologie, dont les Centres de lutte contre le cancer. UNICANCER invite aujourd’hui tous les candidats à l’élection présidentielle à s’emparer des nos propositions pour préparer la cancérologie de demain. »

LES 10 PROPOSITIONS CLÉS d’UNICANCER

  1. Garantir une prise en charge des malades atteints d’un cancer sans aucun dépassement d’honoraires dans tous les établissements de santé ayant une activité de cancérologie.
  2. Lancer un nouveau Plan cancer au cours de la prochaine mandature présidentielle.
  3. Maintenir la reconnaissance par l’État de la spécificité des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) : terrains privilégiés pour l’expérimentation et la diffusion de l’innovation en cancérologie bénéficiant à tous, les CLCC sont des établissements de santé privés à but non lucratif et à mission de service public,  exclusivement dédiés aux soins, à la recherche et à l’enseignement en cancérologie.
  4. Mieux financer l’innovation aussi bien médicale, qu’organisationnelle. Celle-ci doit être le moteur du système de santé français.
  5. Donner aux établissements de référence en cancérologie tels que les Centres de lutte contre le cancer les moyens de coordonner le parcours de soins des malades de moins en moins hospitalisés.
  6. Profiter des opportunités créées par la e-santé pour rendre les patients acteurs de leur parcours de soins.
  7. Garantir la pérennité des Sites de recherche intégrés sur le cancer (SIRIC).
  8. Contractualiser un financement structurel des centres experts et de recours afin qu’ils puissent développer une recherche clinique académique.
  9. Répondre à l’enjeu majeur que représente la constitution de grandes bases de données de santé (big data santé).
  10. Accompagner l’émergence de nouveaux métiers en cancérologie en s’appuyant sur le développement des pratiques avancées.

 

JOURNEE MONDIALE CONTRE LE CANCER

13-01-2017

A l’approche de la JOURNEE MONDIALE CONTRE LE CANCER
Jeudi 2 février 2017 au Centre François Baclesse

La Journée mondiale contre le cancer ayant lieu cette année un week-end, le Centre François Baclesse organise, via son Espace de Rencontres et d’Information, jeudi 2 février 2017 deux temps d’information tout public :

  • De 11h à 16h : Stand d’information sur la Recherche clinique
    Animé par des professionnels du service de Recherche clinique du Centre.
    Hall d’entrée du Centre François Baclesse
  • A partir de 19h : Conférence-débat : « Les innovations thérapeutiques en cancérologie »
    Amphithéâtre du Centre François Baclesse- Tout public – Accès libre

Le patient connecté :
Pr Khaled MEFLAH, Directeur général du Centre François Baclesse

Innovations thérapeutiques en radiothérapie :

Pr Jean-Louis HABRAND, chef du service de radiothérapie.

Innovations thérapeutiques et accès aux médicaments / Place de la Recherche Clinique :

Pr Florence JOLY, chef du service de Recherche clinique.

 

Premières Rencontres Soins Oncologiques de Support au Centre François Baclesse à Caen

07-12-2016

Le Centre de lutte contre le cancer François Baclesse de Caen a organisé le 7 décembre 2016 les premières Rencontres Soins Oncologiques de Support associant les représentants des services de soins de support des 3 centres de lutte contre le cancer (CLCC) du Cancéropôle du Nord-Ouest (Centre François Baclesse, Centre Henri Becquerel, Centre Oscar Lambret).

Une cinquantaine de professionnels issus des trois établissements se sont ainsi réunis pour la première fois, pour faire connaissance, partager leurs expériences professionnelles, rappelant l’importance des soins de support dans le parcours du patient en cancérologie.
Plusieurs tables rondes ont ainsi été organisées, consacrées à la rééducation fonctionnelle, à l’équipe mobile de soins palliatifs, à la nutrition et à l’accompagnement social des patients. L’expertise des CLCC dans le domaine des soins de support a pu être partagée. Par ces échanges, une dynamique de travail en commun sur des thématiques au cœur de la qualité de la prise en charge en cancérologie a été lancée. Les deuxièmes Rencontres auront lieu l’an prochain au CLCC de Lille ou de Rouen.

 

24 700 euros de dons versés au Centre François Baclesse en 9 ans par Yves Lesigne, auteur manchois

09-12-2016

Yves LESIGNE, auteur manchois, vend ses romans au profit de la recherche contre le cancer et pour le confort des patients du Centre François Baclesse. Depuis novembre 2013, son amie Cécile Puissant l’a rejoint dans son action.

24 700 euros de dons versés au Centre François Baclesse en 9 ans !

Yves LESIGNE, habitant à Créances dans la Manche, et Cécile PUISSANT, résidant à Chavagne en Ille-et-Vilaine, sont les auteurs de 9 romans et comptent bien poursuivre leur œuvre. Ils reversent l’intégralité du bénéfice de leurs ventes au centre François Baclesse.

L’objectif qu’ils se sont fixé est d’atteindre les 27 000€ de dons cumulés d’ici la fin de l’année 2017 grâce à leurs derniers romans : "Quand les bijoux ne tintent plus" et "Va où le vent te mène".

Contact  : 

Yves LESIGNE, 22 rue du Chêne 50710 CREANCES > 06 76 31 32 49 > fryles@orange.fr

http://action-cancer.blog4ever.com 

Quali’Day 2016

25-11-2016

Quali'Day 2016 : une journée dédiée à la qualité et à la sécurité des soins au Centre François Baclesse

Le Centre François Baclesse a obtenu en mai 2016, la certification V2014 de la Haute Autorité de Santé. Cette réussite est notamment due à la motivation et à l’implication de l’ensemble des professionnels du Centre dans la démarche d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins.

Le Centre dynamise sa démarche qualité en organisant chaque année une journée de formation pour son personnel, dédiée à la qualité et la sécurité des soins.

Cet évènement institutionnel, nommé Quali’Day, a été créé en 2011. 650 participants sont attendus cette année.

Quali’Day a pour objectif de fédérer les professionnels du Centre François Baclesse, d’échanger et de partager autour de thématiques de soins et autour des démarches engagées pour améliorer la prise en charge des patients.

Tous les ans, les thématiques de Quali’Day sont renouvelées pour s’adapter aux besoins du Centre et aux actualités en termes de qualité et de gestion des risques.

La 6e édition de Quali’Day aura le 25 novembre 2016 pendant la semaine de la sécurité des patients. La thématique de la journée sera : « Améliorer le travail en équipe pour renforcer la sécurité des soins ».

Les temps forts de Quali’Day

Quali’Day s’articule autour de 2 conférences plénières qui ouvrent et ferment la journée. Ces plénières portent sur la thématique du « Travail en équipe » et sont destinées à l’ensemble des participants.

Au cours de la journée, des activités sont proposées par les services et les commissions du Centre : 5 conférences, 4 chambres ou parcours des erreurs, 21 ateliers et 8 groupes de travail. Chaque participant assiste aux conférences plénières et s’inscrit à 4 activités. Chaque activité regroupe 20 personnes pendant 50 minutes autour d’une thématique traitée sous forme de quiz, jeu de société, simulation de cas, vidéo, visite de service…

Les 4 chambres / parcours des erreurs reprennent des thématiques de la certification HAS V2014 :

Prise en charge médicamenteuse : Le Cluedo médicamenteux, menez l’enquête !

Risques infectieux : Les mystères de la chambre jaune !

Parcours du patient : Des erreurs de parcours

Identitovigilance : Jeu des 7 erreurs et exemples concrets

 

Un prix Quali’Day est remis lors du discours de clôture. Il récompense une initiative menée par un service ou une instance ayant permis d’améliorer la prise en charge des patients ou plus généralement les organisations de l’établissement.

Format de la journée

Les conférences et plénières ont lieu sous un chapiteau, installé spécifiquement sur le parking du personnel du Centre et pouvant accueillir 650 personnes.

Les ateliers et chambres/parcours des erreurs sont répétés de 2 à 4 fois dans la journée, pour permettre à un maximum de participants d’y assister.

9h Accueil des participants

9h20 Discours d’ouverture : Pr Khaled Meflah, directeur général du Centre François Baclesse

9h50 Plénière 1 : Présentation du Programme d’Amélioration Continue du Travail en Equipe

(PACTE) développé par la HAS : Yasmine Sami, chef de projet Mission sécurité du patient, HAS

11h Activité 1 (conférence, chambre des erreurs, atelier ou groupe de travail)

12h Activité 2 ou repas

13h Activité 2 ou repas

14h Activité 3 (conférence, chambre des erreurs, atelier ou groupe de travail)

15h Activité 4 (conférence, chambre des erreurs, atelier ou groupe de travail)

16h Plénière 2 : Travailler sur les facteurs humains pour améliorer le travail en équipe et

sécuriser les soins : Dr Xavier Richomme, coordonnateur du réseau normand qualité santé.

17h Discours de clôture / Remise du Prix Quali’Day 2016 : Pr Khaled Meflah

17h30 Cocktail de clôture

Les participants

Le jour de Quali’Day, pour favoriser la participation d’un maximum de personnels, l’activité du Centre est réduite comme lors d’un week‐end. Restent ouverts : les services d’hospitalisation, ainsi qu’en horaires allégés : les services de radiothérapie et d’hôpital de jour. La restauration des participants est assurée par un lycée hôtelier de la région.

650 participants sont attendus à « Quali’Day 2016 » : une majorité de personnels du Centre François Baclesse, ainsi que les représentants des usagers et les bénévoles des associations intervenant au Centre.

Sont également conviés : les directeurs de l’ARS Normandie, de la HAS, d’UNICANCER, des CLCC, les responsables qualité des établissements des CLCC, des établissements de santé de normandie occidentale et le réseau qualité normand Qual’VA.

Baclesse illuminé en rose !

10-11-2016

Jusqu’au 31 octobre, à l’occasion d’Octobre rose

Pour montrer sa mobilisation pour la campagne Octobre rose, le centre François-Baclesse s’affiche cette année en rose de 19h30 à minuit, et ce jusqu’au 31 octobre 2016.

Cette action a pu être mise en place grâce à trois partenaires normands sensibles à la cause : INGE-LIGHT (conception lumière), BET ROPTIN (bureau d’études techniques) et TRIPTYK (agence événementielle).

 




Des ateliers ''Equilibre et saveurs'' pour les patients du Centre François Baclesse

03-10-2016

Ateliers animés par Ivan Vautier le chef étoilé caennais

Dans le cadre des actions mises en place pour les patients du Centre tout au long de l’année, des cours de cuisine « Ateliers Equilibre et saveurs » sont proposés aux patients en cours de chimiothérapie. Un après-midi par mois, le service restauration ouvre les portes de ses cuisines aux patients et au chef Ivan Vautier.

Ces ateliers ont pour objectif d’aider les patients à bien se nourrir pendant le traitement, conciliant « plaisir de manger » et « alimentation équilibrée ». En effet, il est démontré qu’une alimentation équilibrée permet de prévenir certains cancers et d’améliorer les chances de guérison dans certains cas. Par ailleurs, la chimiothérapie entraîne fréquemment des troubles digestifs (modification de l’appétit, trouble du goût ou de l’olfaction, nausées…) qui peuvent avoir un impact sur l’alimentation.

Le chef Ivan Vautier réalise 2 plats de sa création (entrée/plat ou plat/dessert) devant une dizaine de patients. Le temps de préparation de chaque recette est court afin de permettre aux patients de les reproduire facilement à domicile.

Les plats sont proposés avec 3 assaisonnements différents. Chaque patient peut ainsi refaire la recette en fonction de ses goûts personnels et d’éventuels troubles digestifs induits par les traitements.

Cette action a pu être mise en place grâce à un partenariat avec le laboratoire pharmaceutique Roche, le chef étoilé Ivan Vautier et le service de restauration du Centre François Baclesse.

Trois ateliers ont déjà eu lieu en juin, juillet et septembre. Le prochain atelier, décliné sur le thème d’Octobre rose, aura lieu le jeudi 6 octobre de 14h30 à 16h30. 

Deux autres ateliers sont programmés les jeudis 3 novembre et 1er décembre, aux mêmes horaires.

Les RDV d'Octobre rose 2016 du Centre François Baclesse

26-09-2016

Mois international de mobilisation pour le dépistage du cancer du sein

• Du 1er au 31 octobre : Le Centre François Baclesse s’illumine en rose !

Pour cette nouvelle édition, le Centre François Baclesse sera illuminé en rose du 1er au 31 octobre par LED, dès la nuit tombée et ce jusqu’à minuit, sur deux façades de son bâtiment (au-dessus de l’entrée principale et du côté du périphérique). 

La façade principale sera également habillée d’oriflammes. 

Des bouquets de fleurs roses agrémenteront les guichets d’accueil afin d’apporter une note chaleureuse.

Cette décoration est réalisable en partie grâce au soutien de nos partenaires : 

INGE-LIGHT / BET ROPTIN & Associés, TRIPTYK et JARDILAND.

• Du 4 au 23 octobre : Une exposition itinérante« Multifacette :  Le cancer expliqué »

L’exposition itinérante « Multifacette – le cancer expliqué » de Sciences Animations sera visible gratuitement dans le hall du Centre du 4 au 23 octobre. 

Il s’agit d’une exposition scientifique pour accompagner le patient atteint de cancer et ses proches dans la compréhension de sa maladie.

L’exposition se présente sous forme de cubes de 1,5 m de côté présentant sur ses faces des sujets généralistes, accessibles et validés scientifiquement « Comprendre le cancer », « Soigner le cancer », « L’accompagnement ».

Les messages sont présentés de manière originale et attractive à travers des supports variés : clip, maquette « Playmobils » ou encore permettant l’interactivité avec un visuel éclairé d’une cellule.

• Des Rencontres ERI pour les patients et leurs proches

L’Espace de Rencontres et d’Information du Centre François Baclesse organise des ateliers d’information et de sensibilisation pour les patients et leurs proches, sur ces thèmes : 

- Reconstruction mammaire après un cancer du sein : mardi 4 octobre de 14h à 16h

- Cancer du sein et hérédité : jeudi 6 octobre de 14h à 16h

- Cancer et vie intime: vendredi 7 octobre de 10h à 12h (toute pathologie)

- Voyage olfactif : les huiles essentielles : mercredi 12 octobre de 14h à 16h (toute pathologie)

- Cancer du sein et hormonothérapie : jeudi 13 octobre de 14h à 16h

- Cancer du sein et douleur : mercredi 19 octobre de 14h à 16h

  Inscription gratuite et obligatoire à l’ERI. (Tél. 02 31 45 50 64).

Le 6 octobre à 19h : Une conférence scientifique pour les professionnels de santé : « L’après cancer du sein » 

(A l’amphithéâtre du Centre François Baclesse).

 Inscription au service Enseignement : Tél. 02 31 45 50 89

• Le 13 octobre à 20h30 :  Ciné-débat autour du film MA MA de Julio MEDEM (au Cinéma Le Foyer à Douvres-la-Délivrande)

Action organisée autour de la thématique : « Cancer du sein, la place des proches », en partenariat avec le comité du Calvados de la Ligue contre le cancer et le cinéma Le Foyer de Douvres-la-Délivrande.

Aux tarifs habituels du Cinéma.

A l’issue de la projection, des professionnels seront présents pour échanger avec le public sur la thématique : « cancer du sein : la place des proches ». Nous aurons le plaisir d’accueillir :  Dominique RONDU, président du comité du Calvados de la Ligue contre le cancer, le 

Dr Carine SEGURA-DJEZZAR, oncologue médical et Jean-Luc MACHAVOINE, psychologue-psychanalyste.

 

AGENDA

  • Tout public

    20 déc. 10h à 17h : Expo-vente de tableaux

    LE CENTREINFO PRESSECOMMUNIQUÉS & DOSSIERS DE PRESSE

    Vente de tableaux d’Hélène Laperche au profit du Centre François Baclesse.


    Public : Usagers du Centre

    | LIRE LA SUITE

  • Tout public

    21 déc. 10h à 17h : Expo-vente d'affiches à 5 €

    LE CENTREINFO PRESSECOMMUNIQUÉS & DOSSIERS DE PRESSE

    Vente d’affiches d’expos de peintures d’artistes régionaux par Madeleine JAUNEAUX au profit du Centre François Baclesse.

    Pu

    | LIRE LA SUITE

  • Tout public

    Du 17 au 18 décembre de 10h à 18h : Expo-vente de bijoux

    LE CENTREINFO PRESSECOMMUNIQUÉS & DOSSIERS DE PRESSE

    Vente de bijoux de Marie-Christine Peffer au profit du Centre François Baclesse.

    Public : Usagers du Centre

    | LIRE LA SUITE

  • Tout public

    Du 3 au 14 décembre de 10h à 17h : Marché de Noël de l'association Rêves de Voyages

    LE CENTREINFO PRESSECOMMUNIQUÉS & DOSSIERS DE PRESSE

    Marché de Noël de l'association Rêves de Voyages au profit du Centre François Baclesse

    Public : Usagers du Ce

    | LIRE LA SUITE

  • Tout public

    Rochambelle 2019 : inscriptions

    LE CENTREINFO PRESSECOMMUNIQUÉS & DOSSIERS DE PRESSE

    Pour vous inscrire, connectez-vous sur le site internet :

    https://lescourantsdelaliberte.123-go.fr/fr


    Pour intégrer l’équipe « Les Bacl&eacut

    | LIRE LA SUITE

centre françois baclesse