Votre traitement est terminé

Espace Pro Pro Annuaire Annuaire Prendre rendez-vous RDV Accès au Centre Accès Patients étrangers International

Les traitements de votre cancer sont terminés ; même si vous êtes sous hormonothérapie, cette page s’adresse à vous. Un suivi est nécessaire, et comporte généralement plusieurs volets.

Les modalités du suivi

Elles vous sont expliquées lors d’une consultation de fin de traitement, et sont remises sous forme d’un document écrit, appelé le Plan Personnalisé de l’Après-Cancer (PPAC).

Ce plan personnalisé de l’après-cancer contient a minima (contenu défini par l’Institut National du Cancer) :

  • Un volet médical avec notamment un plan personnalisé de surveillance (calendrier, modalités et rythme des consultations et des examens complémentaires),
  • Un volet relatif à la qualité de vie et à l’accès aux soins de support,
  • Un volet relatif à l’accompagnement social,
  • Un volet contacts: professionnels de santé, intervenants sociaux, associations…

Il s’agit alors de poursuivre une prise en charge globale et pluridisciplinaire, qui a pour but de favoriser une qualité de vie optimale sur les plans physique, psychique et social.
Le lien avec votre médecin traitant est indispensable ; c’est le coordonnateur des soins au plus près de votre domicile et l’interlocuteur privilégié avec l’établissement de soins en cancérologie qui vous a pris en charge.

Volet médical

La consultation de fin de traitement est un rendez-vous médical avec le spécialiste qui a coordonné votre traitement (oncologue, chirurgien, radiothérapeute,…), prévu dans le cadre du PPAC. C’est le moment de faire une synthèse des traitements reçus et d’organiser une surveillance médicale.
Ce suivi médical peut permettre d’identifier et traiter d’éventuels effets indésirables tardifs des traitements ainsi que les séquelles liées à la maladie. Il va aussi contribuer à la détection précoce des signes de rechute ou l’apparition d’un autre cancer.

Votre médecin établira avec vous un plan personnalisé de surveillance en organisant un calendrier de rendez-vous médicaux : c’est le volet médical du PPAC. Ce suivi doit être fait en alternance avec le médecin traitant et peut impliquer également d’autres médecins spécialistes en charge de votre pathologie (gynécologue, urologue, dermatologue…).

Volet relatif à la qualité de vie et à l’accès aux soins de support

Les soins oncologiques de support sont aussi importants lors de la période de l’après-cancer que pendant les traitements. La consultation médicale ou/et paramédicale de fin de traitement sont le moment de les identifier, n’hésitez pas à poser des questions pour mieux cibler les soins dont vous pouvez avoir besoin(*). Il peut s’agir du traitement de douleurs résiduelles, d’un accompagnement nutritionnel, d’un soutien psychologique.

Les soins de support prennent également en compte les difficultés sociales liées à la maladie, la souffrance psychique, les perturbations de l’image corporelle, de la vie intime et sexuelle ainsi que l’accompagnement pour la reprise d’une activité physique.

Ces soins sont proposés à titre gratuit dans votre établissement de soins ou par certaines associations. Lorsqu’ils sont réalisés par des professionnels en ville, ils sont à votre charge financière (sauf dans le cadre d’une consultation avec un médecin des soins de support : médecin algologue ou psychiatre par exemple, ou auprès d’une association de patients).

Volet relatif à l’accompagnement social

Le service social intervient en faveur des patients à toutes les étapes de leur prise en charge. Il vous propose une écoute active afin de chercher avec vous et vos proches des solutions adaptées à vos besoins.

La maladie peut entraîner des difficultés financières :

  • baisse des revenus du fait d’un arrêt de travail ou d’une activité professionnelle réduite, ou d’une invalidité par exemple ;
  • dépenses financières liées à des soins ou accessoires non ou mal remboursés (soutien-gorges adaptés aux prothèses mammaires après ablation du sein, produits dermatologiques pour lutter contre les effets secondaires indésirables de certains traitements,…) ;
  • un accès plus difficile aux crédits, même plusieurs années après la fin des traitements(**)(***).

La vie professionnelle est souvent mise à l’arrêt, de façon transitoire, et le retour au travail nécessite souvent des adaptations. (****)

La vie de famille et les relations sociales, le maintien à domicile peuvent être fragilisés.

Volet contacts

Les ressources diffèrent en fonction des établissements de soins, et des régions et départements. Il peut s’agir de professionnels de santé, intervenants sociaux, associations d’aide aux patients et leurs délégations nationales ou départementales. Renseignez-vous auprès des médecins et soignants qui vous connaissent bien, et auprès des espaces dédiés à l’information souvent présents dans les établissements de soins (maisons des patients, espaces de rencontres et d’information (ERI)..).

Pour aller plus loin

*Axe opportun d’évolution du panier des soins oncologiques de support, INCa 2016

Page précédente Sommaire Page suivante
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt