ACTUALITÉS

Le centre de traitement par protonthérapie de Caen accueille les premiers patients sur le site Cyclhad

Le 31 juillet 2018, deux premiers patients ont été accueillis dans le Centre Cyclhad et pris en charge pour leur traitement par protonthérapie par le service de radiothérapie du Centre François Baclesse, détenteur de l’autorisation d’exercer cette activité de soins par décision de l’ARS Normandie.

La protonthérapie, cette radiothérapie de très haute précision ne peut être réalisée que dans des centres spécialisés. En France, trois centres sont équipés pour traiter des patients par cette technique : le Centre Antoine Lacassagne de Nice et l’Institut Curie à Paris depuis 1991, et le Centre François-Baclesse de Caen, via Cyclhad, depuis le 31 juillet 2018.
Ces trois centres de lutte contre le cancer (CLCC) français, membres d’Unicancer, la fédération des CLCC, ont signé le 9 juillet dernier un accord-cadre pour garantir l’égalité d’accès aux soins à la protonthérapie sur tout le territoire français.

| LIRE LA SUITE

Appel à volontaires pour une étude ''Fonctions cognitives et cancer de la prostate''

Nous recherchons des hommes de 70 ans ou plus, n'ayant pas eu de cancer, pour participer à l'étude nationale COG PRO évaluant les effets secondaires de nouveaux traitements lors d'un cancer de la prostate : impact sur la mémoire, la concentration...

Pour plus d'information sur les critères de participation, appelez le 02 31 45 51 44 ou le 02 31 45 50 02

| LIRE LA SUITE

Traitements innovants des cancers : Protonthérapie : les CLCC de Paris, Nice et Caen s'allient...

Traitement innovant des cancers :
Les Centres de lutte contre le cancer de Paris, Nice et Caen s’allient afin de proposer un parcours de soin sur tout le territoire pour la prise en charge par protonthérapie

Le 9 juillet 2018 - Les trois centres de lutte contre le cancer (CLCC) français proposant la protonthérapie, cette forme ultra-précise de radiothérapie, signent un accord-cadre pour garantir l’égalité d’accès aux soins sur tout le territoire français.

La protonthérapie, cette radiothérapie de très haute précision ne peut être réalisée que dans des centres spécialisés. En France, trois centres sont équipés pour traiter des patients par cette technique : le Centre Antoine Lacassagne de Nice et l’Institut Curie à Paris depuis 1991, et le Centre François-Baclesse de Caen, depuis quelques jours.

Ces trois centres, tous membres d’Unicancer, la fédération des Centres de lutte contre le cancer, viennent de signer un accord-cadre visant à garantir l’égal accès des patients sur le territoire français à la protonthérapie et aux techniques innovantes.

Cet accord s’organise en trois volets :

Organiser les parcours patients, notamment en structurant des filières de prise en charge qui permettront d’optimiser le parcours de soins au bénéfice des patients. Cette organisation permettra également d’assurer la continuité des traitements en cas d’arrêt prolongé de l’un des centres, dans un cadre pré-défini.
Structurer un programme d’enseignement et de formation : actions de formations, échanges de bonnes pratiques, mutualisation de compétences… seront ainsi mieux organisés et plus efficaces.
Structurer une coopération nationale dans les domaines de la recherche et de l’innovation médicale, technique et technologique, l’objectif étant d’amener aussi vite que possible les nouvelles découvertes au lit du patient.
« Le projet d’établissement de l’Institut Curie a pour maître-mot l’ouverture, explique le Pr Pierre Fumoleau, directeur général de l’Ensemble hospitalier de l’Institut Curie. C’est pourquoi nous nous attachons à nouer des coopérations hospitalières, dont l’objectif est toujours d’apporter un bénéfice aux patients. Dans le cas de la protonthérapie, cet accord va bénéficier aux patients de l’ensemble du territoire français, il est donc particulièrement riche de sens. L’Institut Curie, berceau de la radiothérapie, est heureux de pouvoir partager son expertise historique sur l’utilisation de la protonthérapie. »

Le Pr Marc-André Mahé, nouveau directeur général du Centre François-Baclesse, insiste sur la volonté de collaboration : « L’accord-cadre entre les trois centres de lutte contre le cancer réalisant la protonthérapie souligne leur souhait de mettre en place une organisation nationale permettant une prise en charge égale pour tous les patients, enfants et adultes, justifiant d’un traitement par cette technique qui sera réalisée en étroite collaboration avec les centres qui adresseront les patients dans le cadre d’un parcours de soins global. La composante enseignement et recherche doit également être soulignée comme source d’amélioration de la qualité des futurs équipements et protocoles et par voie de conséquence celle des soins prodigués. »

Pour le Pr Joël Guigay, directeur général du Centre Antoine Laccassagne, « cet accord entre nos trois établissements est la concrétisation de notre volonté commune de faire bénéficier à chaque patient du territoire national d’un égal accès à l’innovation en cancérologie mais également de développer la recherche et d’accroître l’expertise des professionnels de santé. Organiser le maillage territorial ainsi que les liens entre les acteurs de santé, mettre en place des projets de coopérations sanitaires structurés et valoriser le parcours des patients pouvant bénéficier du traitement par protonthérapie ont été les principes fondateurs et directeurs de cette collaboration que nous sommes fiers de voir aboutir. »

| LIRE LA SUITE

lnauguration du Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie

Jeudi 5 juillet, Hervé Morin, Président de la Région Normandie, Laurent Ficus, Préfet du Calvados, Sophie Gaugain, PDG de SAPHYN, Khaled Meflah, Président d’ARCHADE, Philippe Lagalle, PDG de CYCLHAD, Marc-André Mahé, Directeur général du Centre François Baclesse, Yves Jongen, Fondateur d’IBA et chargé de la recherche et du développement, Lamri Adoui, Président de Normandie Université, Deborah Cvetojevic, responsable de la mission d'appui à la stratégie et plan cancer à l’Institut national du cancer, ont inauguré, le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie, en présence d’Antoine Petit, PDG du CNRS, Rodolphe Thomas, Maire d’Hérouville-Saint-Clair et Franck Guéguéniat, Maire d’Epron.

Le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie accueillera ses premiers patients dans quelques jours.

Grâce à l’acquisition du « Proteus One » par CYCLHAD, nouvel équipement de traitement des tumeurs par protonthérapie, le service de radiothérapie du centre François Baclesse sera en mesure de traiter à terme plus de 300 patients par an dans ce nouveau centre.

La protonthérapie est une radiothérapie particulièrement adaptée pour l’irradiation de certaines tumeurs de l’enfant et du jeune adulte, prometteuse pour le traitement de cancers actuellement inopérables, chimio et/ou radiorésistants. C’est une méthode de soin innovante utilisant l’énergie d’un faisceau de protons pour irradier les tumeurs, tout en épargnant au mieux les tissus sains et les organes particulièrement sensibles.

Le centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie accueillera aussi des équipes de recherches internationales pour mener des études sur l’efficacité des traitements, la biologie et la physique médicale

Caen est la troisième ville en France à se doter d’un équipement de protonthérapie, après Orsay et Nice.

Le programme de recherche contre le cancer ARCHADE (Advance Ressources Center for HADrontherapy in Europe) mené en Normandie s’appuie sur un campus d’excellence situé au nord de Caen.

Ce campus regroupe la physique nucléaire fondamentale, l’imagerie, la biologie et le traitement du cancer. A proximité immédiate se trouvent le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds GANIL (CNRS/CEA) qui est un centre de recherche en physique nucléaire fondamentale, la plateforme d’imagerie biomédicale CYCERON, le Centre de lutte contre le cancer François Baclesse et le Centre Hospitalier Universitaire CHU. La concentration de tels équipements sur un même site n’a pas qu’équivalent en France.

D’ici 2023, le centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie CYCLHAD de Caen Normandie se dotera d’un second accélérateur de particules, unique au monde, le « Cyclone 400 ». Celui-ci proposera en plus des traitements par faisceau de protons, des traitements par faisceaux d'ions d'hélium et de carbone".

Dès lors, la Normandie disposera d’un cyclotron de nouvelle génération plus compact et moins coûteux que les premiers accélérateurs d’ions carbones utilisés au Japon, en Chine et dans trois pays en Europe, Allemagne, Autriche, Italie, à l’heure actuelle.

Une large part sera faite à la recherche sur ces faisceaux. Des équipes spécialisées en radiobiologie et en physique nucléaire travailleront ensemble à mieux comprendre l’interaction des ions accélérés avec les tumeurs et les tissus sains.

Ces équipements, « Proteus One » et « Cyclone 400 » du Centre CYCLHAD font partie du programme ARCHADE, programme de grande envergure axé sur la recherche et le traitement du cancer en hadronthérapie à Caen.

Sont partenaires du programme ARCHADE : le Centre François Baclesse, le CHU de Caen Normandie, l’Université de Caen Normandie, ENSICAEN, le CNRS, GANIL (CNRS/CEA), la SEM SAPHYN (Santé et Physique Nucléaire), le centre CYCLHAD (CYCLotrons pour l’HADronthérapie), GIP CYCERON et Nucléopolis.

La création à Caen d’un Centre Européen de recherche et de traitement en hadronthérapie repose sur le soutien de la Région Normandie et le partenariat entre cinq entités : l’Association ARCHADE, une Société d’Economie Mixte SAPHYN, une Société Anonyme CYCLHAD, la société IBA (Ion Beam Applications SA) et la société Normandy Hadrontherapy.

« Le Centre européen de recherche et de traitement en hadronthérapie de Caen-Normandie développe des thérapies innovantes pour les patients et renforce le potentiel de recherche et de développement en matière de lutte contre le cancer. Ce centre de recherche va faire de la Normandie une référence nationale et internationale dans ce domaine » déclarent les partenaires.

Quelques chiffres :

La première phase du programme ARCHADE réalisée par la société CYCLHAD : l’achat de l’équipement « Proteus One » et la construction du bâtiment du centre de recherche et de traitement ont coûté 75 millions d’euros. Les équipes de recherche disposent d’une surface de 800 m² pour mener à bien leurs travaux.

Des investisseurs privés, IBA, la SEM SAPHYN et un pool bancaire participent au financement de cette première phase. La Région soutien ce centre à travers sa participation dans la SEM SAPHYN à hauteur de 22 millions € ainsi que par le biais de premières garanties d’emprunts à hauteur de 37 millions €.

 

| LIRE LA SUITE

Le Pr Marc-André Mahé nommé à la tête du Centre François Baclesse

Le 29 juin 2018, Caen-Paris – Par arrêté de la Ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn, le Professeur Marc-André Mahé est nommé Directeur général du Centre François Baclesse pour une durée de cinq ans, à compter du 2 juillet 2018. Cette nomination fait suite à l’avis du conseil d’administration du Centre François Baclesse et à celui d’Unicancer, Fédération des Centres de Lutte contre le Cancer.

Le Pr Marc-André Mahé, âgé de 61 ans, est professeur des universités à la faculté de médecine de Nantes. Il était, depuis 1992, praticien hospitalier en oncologie radiothérapie à l’Institut de Cancérologie de l’Ouest, anciennement Centre René Gauducheau, et assumait la responsabilité du département de radiothérapie depuis 2002. Il est membre du bureau de la Société Française de Radiothérapie Oncologique (SFRO) dont il a été président en 2014-2015 et vice-président d’Unitrad, le groupe de recherche en radiothérapie Unicancer.

La mission principale du Pr Marc-André Mahé sera la mise en œuvre du projet médico-scientifique (PMS) 2018-2022 au Centre François Baclesse (CFB)

Pendant ces dix dernières années, sous la conduite du Pr Khaled Meflah, le CFB a connu un développement remarquable avec, notamment, la modernisation de son plateau médicotechnique, une réorganisation complète de ses services et l’installation de collaborations très étroites avec les nombreux organismes de recherche de l’agglomération caennaise.
Dans cette continuité, les axes majeurs du PMS du CFB sont le développement de l’innovation et de la recherche clinique mais également fondamentale et translationnelle, la mise en œuvre du programme d’Hadronthérapie « ARCHADE » et le renforcement de la politique d’assurance qualité-sécurité.
Les études prospectives d’Unicancer et son enquête récente démontrent que le patient a changé et que la cancérologie française doit s’adapter à ses attentes. « Notre PMS s’inscrit dans la dynamique portée par le réseau Unicancer. Nous avons d’ailleurs choisi d’affirmer aujourd’hui encore plus notre appartenance au seul réseau hospitalier français dédié à 100 % à la lutte contre le cancer, en faisant évoluer notre identité visuelle. » précise le Pr Marc-André Mahé.

Pour une prise en charge globale du patient, acteur de sa santé

La prise en charge globale du patient repose sur des soins de qualité au plus près de son domicile, l’accès égalitaire à l’innovation et à la recherche, la prise en compte des attentes des patients et de leurs proches, au travers de leurs représentants. Elle doit également comporter une implication forte dans l’épidémiologie, la prévention, le dépistage et l’après cancer, notamment le suivi à long terme et la réinsertion socio-professionnelle.

La collaboration avec les acteurs de santé au niveau local, régional et national

L’accès égalitaire repose sur une collaboration étroite avec l’ensemble des acteurs de santé. La collaboration historique et complémentaire avec le CHU de Caen doit être confortée ainsi que les liens avec les centres hospitaliers généraux, les structures privées, les médecins libéraux et les autres professionnels de la ville grâce, notamment, à l’e-santé qui permettra au patient d’avoir libre accès à son dossier. La collaboration avec le Centre Henri Becquerel sera poursuivie et amplifiée. Le début imminent des traitements par protons permettra un recrutement national, notamment des enfants et la mise en place d’un ambitieux programme de recherche de niveau international.
« En résumé, ma mission s’inscrira dans le modèle des CLCC du réseau Unicancer, pour tendre vers l’excellence de la prise en charge des patients », déclare le Pr Marc-André Mahé.

 

Le Pr Marc-André Mahé succède au Pr Khaled Meflah, qui part à la retraite après avoir passé 10 ans à la tête du CLCC de Caen.

 

| LIRE LA SUITE

1ère en Normandie : le traitement par cryoablation à Baclesse

La cryoablation est une technique récente, utilisée dans peu de centres en Europe. Le seul établissement de soin équipé en Normandie est, depuis le 10 octobre 2017, le Centre François Baclesse. C’est ainsi que 4 patients ont été traités par cryoablation, par le Dr Marie-Aude Thénint, radiologue interventionnel, et les Drs Vincent Leprince et Marie Orabona, anesthésistes : une patiente de 77 ans atteinte d’un cancer du rein, une jeune femme de 30 ans avec une métastase osseuse d’un cancer du sein, un homme de 74 ans atteinte d’un cancer du rein et une femme de 56 ans ayant une tumeur rénale.

La cryoablation consiste à utiliser un glaçon pour traiter une tumeur. C’est une technique innovante, efficace, mini-invasive (qui ne laisse pas de cicatrice). C’est un traitement non chirurgical réalisé par les radiologues, sous anesthésie générale, principalement sous contrôle scannographique. Dans la plupart des cas, le patient est hospitalisé 2 nuits et ressort le lendemain de l’intervention.

Des aiguilles sont introduites au travers de la peau, au centre de la tumeur. Le glaçon est formé au bout de ces aiguilles, en quelques minutes. La formation du glaçon et la destruction tumorale sont contrôlés par scanner.

Ce traitement novateur est essentiellement proposé dans le traitement des tumeurs du rein, des tumeurs osseuses. Dans certains cas, elle permet de soulager rapidement des douleurs osseuses.

La cryoablation vient compléter l'arsenal des techniques de radiologie interventionnelle percutanée proposées au Centre François Baclesse et récemment développées (thermoablation par le chaud avec la radiofréquence, gastrostomie percutanée, consolidation osseuse : cimentoplastie, vissage...). Ces techniques sont réalisées par les Drs Marie-Aude Thénint et Liviu Florescu, souvent en collaboration avec l’équipe d’anesthésie.

La mise en place de cette technique a été financée par un don des Ligues contre le cancer des comités du Calvados, de l’Orne et de la Manche d’environ 22 000 € chacune. Chaque aiguille à usage unique coûte environ 1 000 €. En moyenne 3 à 4 aiguilles sont nécessaires à chaque intervention. Cet acte technique n’est pas côté en CCAM.

L’ablation par cryoablation de tumeurs rénales et osseuses est un outil supplémentaire dans la lutte contre le cancer au profit de la population normande.

| LIRE LA SUITE

05 juin : Covoiturage RoseCar : ouverture de la communauté Baclesse !

5 juin :  Ouverture de la communauté Baclesse sur le site de covoiturage RoseCar pour les patients et les usagers, avec Rose association ! Une solution solidaire et conviviale pour aller au Centre François Baclesse.

| LIRE LA SUITE

Lectures au jardin Océan Vert de juin à septembre

Les bénévoles de l'association Rêves de Voyages proposent, 4 après-midis par mois, des lectures dans le jardin du Centre François Baclesse, pour les patients et leurs proches.

Une nouveauté cette année : les jeudis, la lecture se fera en musique (violon, guitare...), grâce à des musiciens bénévoles !

| LIRE LA SUITE

Changement de logo et de boîte postale

A compter du 2 mai, voici le nouveau logo du Centre François Baclesse. Nous avons choisi d’affirmer encore aujourd’hui haut et fort notre appartenance au réseau Unicancer, en associant plus étroitement notre nom à la marque-label sous laquelle nous sommes fédérés, ainsi que notre région. Le logo sera déployé au fur et à mesure sur nos supports de communication.

Le Centre change également de boîte postale :

Centre François Baclesse 
3 avenue général Harris
BP 45026
14076 CAEN CEDEX 5

| LIRE LA SUITE

Le Centre recrute des médecins

1 Médecin pour l'Hôpital de jour et 1 Médecin pour l'Equipe mobile de soins palliatifs

Postes en temps plein CDI à pourvoir dès maintenant. Voir le détail des annonces en rubrique "Recrutement".

| LIRE LA SUITE

Le Centre recrute des Infirmier(e)s D.E.

Le Centre François Baclesse recrute des Infirmier(e)s Diplômé(e)s d'Etat

Postes en CDD/CDI (selon profil) à pourvoir de suite. Adressez votre candidature (CV + lettre de motivation) à la Direction des Ressources Humaines, par mail ou voie postale :

Centre François Baclesse
Direction des ressources humaines
3 avenue général Harris
BP 45026
14076 Caen cedex 5

cfb-rh@baclesse.unicancer.fr   

Le Centre François Baclesse, établissement de santé de statut privé, à but non lucratif, est un Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) situé à Caen. Cet établissement assure une mission de soins, de recherche et d'enseignement dans le domaine exclusif de la cancérologie. Il regroupe environ 1 000 salariés, dont 128 praticiens et chercheurs, 225 lits et places et accueille 6 400 nouveaux patients par an. Il offre une dynamique de prise en charge globale des patients et une réelle proximité dans le suivi de leurs parcours de soins. Le Centre François Baclesse est membre du groupe UNICANCER.

| LIRE LA SUITE

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS

 
 

AGENDA

  • Professionnels de santé

    27 sept. 19h : Jeudi de l'onco 'Chirurgie robotique : nouvelles indications en ORL et Gynécologie''

    Public : Professionnels de santé

    Lieu : Amphithéâtre du Centre

    | LIRE LA SUITE

  • Professionnels de santé

    Catalogue formations / DPC cancérologie 2018

    | LIRE LA SUITE

  • Professionnels de santé

    Jeudis de l'oncologie : Planning 2018

    Mise à jour : 30/01/2018

     

    | LIRE LA SUITE

  • Patient & proches

    Juin-Septembre : Lectures au jardin Océan Vert

    Public : Patients et proches

    Lieu : Amphithéâtre du Centre

    Gratuit.

    | LIRE LA SUITE

  • Tout public

    Rallye-randonnée pédestre au Haras national du Pin

    22 sept. 2018 à l'occasion de la journée mondiale des lymphomes.

     

    | LIRE LA SUITE

  • Patient & proches

    Rencontres ERI : janvier à juillet 2018

    Public : Les patients du Centre François Baclesse

    Renseignements et inscription : A l'ERI du Centre François Baclesse : T&eacut

    | LIRE LA SUITE

PLAN DU SITE MENTIONS LÉGALES
centre françois baclesse
Accès à l'ensemble du site web
 
Mentions Légales