Accueil Actualités Hyperparathyroïdie primaire : quand l’imagerie médicale permet de réduire le geste chirurgical

Hyperparathyroïdie primaire : quand l’imagerie médicale permet de réduire le geste chirurgical

1 Juil. 2024

Recherche
Hyperparathyroïdie primaire : quand l’imagerie médicale permet de réduire le geste chirurgical
Nous soutenir Nous soutenir Espace professionnels de santé Pro Annuaire Annuaire RDV RDV Accès au Centre Accès

L’étude APACH 2 menée par une équipe de chercheurs du Centre Baclesse vient d’être publiée à la une de la prestigieuse revue médicale internationale « JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery ». Cette étude portait sur la comparaison de deux techniques d’imagerie médicale dans la prise en charge chirurgicale de l’hyperparathyroïdie primaire.

L’hyperparathyroïdie, qu’est-ce que c’est ?

Schéma parathyroïdes

Les parathyroïdes sont 4 petites glandes de la taille d’un grain de riz situées dans le bas du cou à droite et à gauche de la thyroïde. Elles produisent l’hormone parathyroïdienne assurant le bon réglage du taux de calcium dans le sang.

Parfois, une petite tumeur bénigne appelée adénome parathyroïdien se développe sur une des parathyroïdes. L’adénome augmente le taux de calcium sanguin (hypercalcémie) par une production excessive d’hormone parathyroïdienne. Cette maladie est appelée hyperparathyroïdie primaire.

Schéma adénome parathyroïdes

Quel traitement ?

L’hypercalcémie provoque des risques pour la santé, c’est pourquoi une ablation chirurgicale de l’adénome est indiquée.

Les avantages de cette chirurgie mini-invasive sont :

  • Sa courte durée
  • Son efficacité
  • Son moindre risque de complications
  • La taille réduite de la cicatrice

Mais comment savoir quelle parathyroïde est atteinte d’adénome ?

Grâce aux avancées technologiques en imagerie médicale, l’exploration chirurgicale de 4 sites parathyroïdiens a progressivement été remplacée par une chirurgie dite « mini-invasive » réalisée en ambulatoire. Lorsque l’imagerie permet de localiser l’adénome, le geste chirurgical peut alors être ciblé et mini-invasif. En revanche, quand l’imagerie ne le localise pas, une chirurgie plus importante qui explore les 4 sites est alors réalisée.

Le TEP scan à la fluorocholine, une technologie de précision

La dernière avancée technologique pour visualiser l’adénome parathyroïdien chez un plus grand nombre de patients et avec plus de précision est le TEP scan à la fluorocholine.

L’essai clinique APACH 2 a été mené en collaboration avec des équipes de Brest et de Rennes, auprès de 57 patients atteints d’hyperparathyroïdie primaire, avec tirage au sort pour réaliser soit le TEP scan à la fluorocholine soit l’imagerie conventionnelle (= scintigraphie au Tc99m-sestaMIBI).

Les membres de l’équipe du Centre Baclesse (voir photo au début de l’article) qui ont travaillé sur l’étude sont :

  • Jean-Michel GRELLARD (chef de projet Recherche Clinique)
  • François CHRISTY (biostatisticien Recherche Clinique)
  • Dr Elske QUAK (médecin nucléaire et investigatrice principale)
  • Dr Audrey LASNE-CARDON (ORL et chirurgien cervico-facial)
  • Bénédicte CLARISSE (pharmacien responsable promotion Recherche Clinique)

Il a été montré que le TEP scan réalisé en première intention permet à 85% des patients de bénéficier d’une chirurgie mini-invasive à bon escient suivi d’une normalisation de la calcémie, comparés à 56% des patients ayant bénéficié d’une imagerie conventionnelle. La capacité du TEP scan à localiser précisément l’adénome parathyroïdien, c’est-à-dire la sensibilité de l’examen, est de 82% pour le TEP scan contre 63% pour l’imagerie conventionnelle. De plus, aucun effet indésirable lié à la réalisation du TEP scan à la fluorocholine n’a été rapporté.

Résultats de l'étude APACH 2
Résultats de l’étude APACH2

La conclusion de cette étude est donc que le TEP scan à la fluorocholine peut efficacement remplacer l’imagerie conventionnelle pour orienter le type de chirurgie des patients présentant une hyperparathyroïdie primaire. Le TEP scan à la fluorocholine pourrait permettre à davantage de patients de bénéficier d’une résection chirurgicale mini-invasive de l’adénome parathyroïdien résultant en une normalisation de la calcémie.

Retrouvez l’intégralité de l’article en cliquant sur ce lien :
lien vers l’article complet PDF – 1,44 Mo
Date de publication :
Date de dernière mise à jour :
Partager cette page
Visite du Lions Club de Pont-L’Evêque au Centre Baclesse : Un Soutien Précieux Sommaire Séjours sport-santé après un cancer du sein
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt