Equipe ToxEMAC / ABTE

Espace professionnels de santé Pro Annuaire Annuaire RDV RDV Accès au Centre Accès Patients étrangers Etrangers

Contacts

Equipe ToxEMAC / ABTE
Accéder au site internet
Equipe ToxEMAC / ABTE
Equipe ToxEMAC / ABTE
02 31 45 51 93

L’équipe

Contact
SICHEL François, Pr
Directeur de l’UR ABTE – ToxEMAC
+

Spécialité

  • Toxicologie

Fonctions exercées au CFB

  • Chercheur

Domaines d’expertise

  • Toxicologie génétique des polluants aériens ;
  • Toxicité de l’hadronthérapie ;
  • Porteur du parcours de Master pro « Développement Clinique du Médicament ».

Enseigne

Au niveau local et régional :

  • UFR Santé de l’Université de Caen-Normandie :
    • Faculté des sciences pharmaceutiques: Professeur d’université (PU) en toxicologie intervenant dans les cursus pharmaceutiques :
      • Master “Développement Clinique du Médicament” ;
      • Master “Qualité des Aliments et Innovation Santé” ;
      • Master “Gestion des Risques Environnementaux” (à l’Université du Havre).

Membre de…

Au niveau régional :

  • Cancéropôle Nord-Ouest, axe 1 (médecine de précision des tumeurs solides) ;
  • Archade ;
  • Co-coordinateur de l’axe « sécurité sanitaire, aliments durables » du pôle CBSB de la COMUE Normandie Université.

Au niveau national :

  • Société Française de Toxicologie Génétique (SFTG)(vice-président) ;
  • Société Française de Toxicologie (SFT) ;
  • Réseau national de recherche pré-clinique en radiothérapie (RAdioTransNet) ;
  • Groupement Associé des enseignants de toxicologie (GATOX)

Au niveau international :

  • European Environmental Mutagenesis and Genomics Society (EEMGS)
SICHEL François, Pr
ToxEMAC / ABTE
02 31 45 51 93

L’équipe ToxEMAC (Toxicologie de l’Environnement, Milieux Aériens et Cancer) rattachée à l’UR ABTE EA4651 est commune aux UFR Santé de Caen et de Rouen. Elle héberge au sein du bâtiment recherche 11 enseignants-chercheurs, 1 chercheur, 2 personnels techniques et 9 doctorants et compte également dans ses rangs 2 médecins radiothérapeutes du Centre.
Ses spécialités portent sur la toxicologie, la radiobiologie, la microbiologie fongique et l’hygiène, la biochimie et la chimie analytique.

Activité de recherche

L’activité de recherche de l’équipe ToxEMAC d’ABTE porte sur 3 axes :

1/ Toxicité pulmonaire des polluants chimiques et particulaires
+
  • Responsable : Véronique ANDRE

Les objectifs de cet axe sont la caractérisation de la toxicité (effets pro-inflammatoires et génotoxiques) de polluants chimiques et particulaires : aérosols de l’air extérieur liés à des processus de combustion (trafic routier, activités pyrotechniques, incendies industriels) et les expositions professionnelles et médicales (poussières, contamination des soignants par les anticancéreux). Les collaborations avec les CHU de Rouen et de Caen permettent de cibler des groupes professionnellement fortement exposés à des substances cancérogènes et pour lesquels des marqueurs d’exposition pourraient être proposés pour mieux évaluer leur exposition et/ou connaître l’impact de mesures de protection.

2/ Bioaérosols, biodiversité fongique, santé
+
  • Responsable : David GARON

Cet axe s’intéresse aux bioaérosols et à leur impact sanitaire. Des travaux visent à incrémenter une base de données « habitats dégradés » afin de pouvoir déterminer des seuils d’exposition aux moisissures au-delà desquels des symptômes cliniques sont présents. Les effets des facteurs climatiques sur la croissance et la virulence d’espèces fongiques récurrentes en milieu intérieur sont également étudiés. Plusieurs paramètres tels que la croissance, l’adhérence fongique, l’expression de gènes impliqués dans la biosynthèse de mycotoxines potentiellement cancérogènes telles que la stérigmatocystine (CIRC 2B), la cytotoxicité pulmonaire et cutanée sont suivis. Afin d’appréhender et mieux comprendre la complexité des bioaérosols nous mettons en œuvre des approches pluridisciplinaires.

Nous travaillons également avec l’équipe opérationnelle d’hygiène (EOH) du Centre dans le cadre de la prévention du risque fongique et infectieux en milieu hospitalier, en particulier dans le contexte des travaux de démolition/reconstruction du CHU de Caen.

3/ Toxicité liée à l’irradiation des tissus sains
+
  • Responsable : Carine LAURENT

Dans le cadre du programme ARCHADE (projets ESPRITS, ToxIP3, PAESCART, PBS-BIO), nos travaux visent à évaluer la toxicité aux tissus sains de la protonthérapie combinée ou non à des traitements innovants tels que des inhibiteurs de DDR (DNA Damage Response) sur des modèles murins ; chercher des marqueurs prédictifs de la réponse des tissus sains à l’irradiation dans le sang de patients traités par radiothérapie conventionnelle ou par protonthérapie au Centre ; proposer des protocoles d’études cliniques selon les résultats obtenus et en lien avec les radiothérapeutes rattachés à l’équipe. Les résultats obtenus visent à développer des traitements combinés adaptés aux patients traités par le faisceau de protons PBS du S2C2 d’ARCHADE.

Moyens techniques

  • Laboratoires de culture cellulaire (2)
  • Système d’exposition cellulaire à l’interface air-liquide (2020)
  • Laboratoire de microbiologie fongique et mycothèque du laboratoire (plus de 2000 isolats) (2017)
  • Microscope à épifluorescence à platine motorisée et système d’analyse automatique des tests de génotoxicité (micronoyaux, test des comètes, foyers gH2AX)(« Metasystem ») (2018)
  • Laboratoire chaud dédié au post-marquage
  • Système uHPLC-CPG-HRMS Waters (2019)
  • Laboratoire de biochimie et de biologie moléculaire (lecteur de microplaque, PCR, qPCR…)
  • Enceintes climatiques
  • Cryocongélateur
  • Cellule d’expertise EREM (Expertises, Reconnaissances et Etudes en Mycologie), UFR Santé

Résultats

L’activité scientifique des membres de l’équipe ToxEMAC a donné lieu depuis 2015 à 100 publications internationales dont 19 revues. L’équipe a multiplié les contrats de recherche dont 16 projets en tant que porteur et 7 en tant que partenaire.
Les résultats les plus marquants sont présentés ici :

Intégration clinico-biologique en hadronthérapie : toxicité de la radiothérapie sur les tissus sains

Le programme PAESCART a investigué des biomarqueurs sanguins afin de prédire les effets secondaires cutanés tardifs après radiothérapie. Ces travaux ont montré que les patients les plus radiosensibles présentaient dans leur sang irradié ex vivo une diminution de l’apoptose et de la fréquence des micronoyaux lymphocytaires et des modifications de marqueurs du stress oxydant et de l’inflammation. Le programme ESPRITS (Effets Secondaires de la PRotonthérapie liés à l’Irradiation des Tissus Sains) associant les services de radiothérapie et de physique médicale du Centre en collaboration avec l’Institut Curie a quant à lui montré une différence de réponse des tissus sains (peau, poumons, cœur) selon les modalités d’irradiation en protons.

Nouveaux modèles et biomarqueurs de génotoxicité pour l’étude des polluants aériens

Les travaux portant sur la toxicité des polluants aériens ont connu deux nouvelles avancées : le développement d’approches in vitro à l’interface air-liquide pour caractériser la génotoxicité de particules atmosphériques sur modèles pulmonaires, et des mises au point analytiques pour la détection de lésions à l’ADN liées à l’exposition aux contaminants aériens. Nous avons validé une méthode originale en chromatographie liquide couplée à la spectrométrie de masse permettant de doser 9 adduits exocycliques dérivés de 8 aldéhydes. Les profils en adduits ont ensuite été caractérisés dans l’ADN de globules blancs prélevés chez des fumeurs et des non-fumeurs dans le cadre d’une étude menée avec le service de tabacologie du CHU de Liège. Des différences significatives dans les niveaux d’adduits ont été observées entre fumeurs et non-fumeurs, résultat très prometteur qui permettra d’investiguer le rôle des aldéhydes dans la cancérogenèse pulmonaire.

Mise en place d’une base de données « habitats dégradés »

L’étude MOLD AIR soutenue par l’ADEME et l’ARS a permis de fédérer des partenaires de terrain (Service d’Hygiène de la ville de Caen, Lisieux, Cherbourg, CAF du Calvados, …) autour de la problématique des logements contaminés par les moisissures et leur impact sur la santé. Ce réseau nous a permis de mettre en place une campagne de prélèvements d’air dans des logements dégradés par des moisissures, sur laquelle repose la caractérisation microbiologique et toxicologique des bioaérosols et d’isolats fongiques collectés. Une base de données “habitats dégradés” a ainsi pu être constituée et continue d’être incrémentée permettant la réalisation d’études statistiques visant, en particulier, à mettre en relation les symptômes des résidents et les données issues des analyses mycologiques et toxicologiques. Cette base permet également l’étude d’espèces fongiques collectées en milieu intérieur (Aspergillus de la section Versicolores en particulier) et possédant des propriétés cancérogènes.

Partenariats

Au niveau régional
+
  • Cancéropôle Nord-Ouest,
  • axe SéSAD de la COMUE Normandie-Université (laboratoires LMSM, U2RM, PBS-BRICS des Universités de Caen et de Rouen),
  • Laboratoire CETAPS (Université de Rouen),
  • Service de Dermatologie, Laboratoire de Microbiologie et Pharmacie du CHU de Caen,
  • Service de Médecine Professionnelle du CHU de Rouen,
  • SFR ICORE.
Au niveau national
+
  • Service de physique médicale du Centre de Protonthérapie d’Orsay,
  • plateforme RadeXP (Institut Curie, Centre de Protonthérapie, Orsay),
  • l’unité INSERM U1196/UMR9187 CMIB (Institut Curie- Orsay),
  • LCIB (UMR E3 CEA-UJF, Grenoble),
  • IRSET (INSERM 1085, Rennes),
  • LECA UMR 5553 (Grenoble),
  • UCEIV EA4492 (Université du Littoral Côte d’Opale, Dunkerque),
  • GRITA EA7365 (Université de Lille),
  • CSTB,
  • ANSES.
Au niveau international
+
  • CHU de Liège,
  • Université KNUCA de Kiev,
  • Université Libanaise (Beyrouth),
  • Institut Royal de Médecine Traditionnelle du Cambodge.
Date de publication :
Date de dernière mise à jour :
Page précédente Sommaire Page suivante
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt