Accueil Actualités Le Centre François Baclesse et LABÉO ont l’ambition de faire de la Normandie une référence nationale en génomique

Le Centre François Baclesse et LABÉO ont l’ambition de faire de la Normandie une référence nationale en génomique

3 Sep. 2021

Information
des personnels de LABEO et de Baclesse posent devant le bâtiment de LABEO
Espace professionnels de santé Pro Annuaire Annuaire RDV RDV Accès au Centre Accès Patients étrangers Etrangers

Le Centre François Baclesse et LABÉO, après plus de 10 ans de coopération, entérinent leur partenariat en signant une convention le 3 septembre 2021. Cette convention a pour but de mettre en commun les moyens humains, les matériels et les locaux au service de la “santé unique” en Normandie. Explications.

Le laboratoire de génétique du cancer du Centre François Baclesse est le premier laboratoire en France de diagnostic moléculaire des prédispositions génétiques aux cancers du sein et de l’ovaire. Le laboratoire LABÉO est quant à lui l’un des Groupements d’Intérêt Public (GIP) les plus importants de France en termes de santé animale, de santé alimentaire et d’environnement. Ils mettent en commun les compétences, les infrastructures et technologies de pointe au service de la “santé unique “.

Qu’est-ce que le concept de santé unique ?

Le concept de santé unique se base sur le fait que santé humaine, animale et environnementale sont toutes les trois étroitement liées. La santé humaine ne peut se concevoir en dehors de la santé animale ou de celle des plantes ou des sols. Ce concept permet de comprendre mieux les interdépendances entre environnement, agriculture, alimentation et santé.

Le Centre François Baclesse et LABÉO, une collaboration immuable depuis plus de 10 ans

Angélina LEGROS, cheffe d’équipe en génétique à Baclesse et Elise ODEN, chargée de recherche à LABEO, devant un séquenceur du Centre François Baclesse.

Cette collaboration a vu le jour en 2010 avec la participation de LABÉO (alors Laboratoire Frank Duncombe), à l’investissement de la plateforme de séquençage haut débit nommée “SÉSAME” – Séquençage pour la Santé, l’Agronomie, la Mer et l’Environnement, située au Centre François Baclesse. Cette plateforme est ouverte aux équipes de recherche de la Région. Depuis, les deux établissements collaborent très régulièrement et le Centre François Baclesse accueille au sein des équipes de recherche qu’il abrite, du personnel de LABÉO à des buts de développement ou de recherche.

Qu’est-ce que le séquençage ? C’est une technique qui permet de décoder le code génétique pour pouvoir expliquer une maladie ou trouver un traitement. Avant l’arrivée du séquençage dit à haut débit (ou de Nouvelle Génération (NGS)), l’accès au génome se faisait de façon très partielle et très lente. “On mettait plus de 3 mois pour séquencer 2 gènes alors qu’aujourd’hui, en quelques jours, on est capable de décoder un génome entier !” explique le Dr Dominique VAUR, directeur du laboratoire de biologie et de génétique du cancer du Centre François Baclesse.

Aujourd’hui, les deux établissements formalisent cette volonté de coopérations dans le cadre d’une convention de partenariat ambitieuse et durable.

Une coopération au service de la santé publique & de la recherche

Les domaines de coopérations entre les deux équipes portent sur les techniques de séquençage et la bio-informatique, à la fois dans les domaines de la recherche et du développement et dans ceux du diagnostic clinique en biologie humaine ou animale. La bio-informatique est la science qui permet de transformer les données brutes générées par les séquenceurs en résultats utiles et exploitables médicalement ou scientifiquement. “C’est l’opportunité pour nos établissements de contribuer au développement de la génomique normande“, indique le Pr Marc-André MAHE, directeur général du Centre François Baclesse. “Aujourd’hui, la santé humaine et animale sont des mondes distincts, mais il est plus que cohérent de les lier“, précise-t-il.

LABÉO souhaite prioriser son partenariat fort en matière de génomique avec le Centre François Baclesse et ce, dans un contexte et une approche de “santé unique” au cœur du dispositif régional universitaire et des établissements de recherche et de santé. “Renforcer une collaboration avec le Centre était pour nous une évidence. L’opportunité de bénéficier d’une telle plateforme nous a permis de le faire dans le cadre d’une approche de la santé qui en dehors d’un simple concept, est une nécessité pour aller mieux, plus vite et anticiper“, explique Guillaume FORTIER, directeur général de LABÉO.

Cette coopération aura aussi pour objectif de structurer des échanges entre les équipes pour partager les savoir-faire, encadrer des étudiants, accueillir des personnels en formation et faire progresser les connaissances mutuelles.

Des infrastructures et des technologies de pointe partagées

Les équipes auront accès aux différents équipements de chaque établissement. Ce rapprochement permettra aussi une rationalisation et une optimisation des investissements vers une complémentarité accrue.

Dans le cadre de la création de la future plateforme de génomique portée par le Syndicat Mixte Normandie Équine Vallée dont LABÉO est le locataire principal sur le site de Saint-Contest (14), le Centre François Baclesse pourra bénéficier d’un accès aux matériels, locaux, espaces de bureaux afin de mener les différents projets qui y seront conduits.

Stéphane PRONOST, Directeur Adjoint Pôle RDI à LABEO fait visiter les locaux.

Je suis très heureux de formaliser une coopération historique qui date de plus de 10 ans avec LABEO. Il s’agit d’une opportunité d’apporter notre contribution à la médecine, à la santé humaine et animale dans un secteur en pleine expansion.“, conclue le Dr Vaur.

de g. à d. : Angélina LEGROS, cheffe d’équipe en génétique au laboratoire du Centre François Baclesse, Loïc LEGRAND, Chef du service Virologie et Biologie Moléculaire de LABEO, Elise ODEN, chargée de recherche à LABEO et Dr Dominique VAUR, directeur du laboratoire de génétique du cancer du Centre François Baclesse.
Partager cette page
Maria Moreno, aide-soignante à Baclesse, part aux Antilles aider à lutter contre l’épidémie de Covid-19 Sommaire
Search
Generic filters
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in excerpt